1L1 – Devoir M3 – La quête du personnage par le monologue

DEVOIR M3
La quête de soi du personnage par le monologue
La Parole comme révélatrice de l’intériorité du personnage


 Objets d’étude
Le texte théâtral et sa représentation, du XVIIème siècle à nos jours

CORPUS

  1. Texte A – Alfred de Musset, Lorenzaccio, acte IV, scène 9
  2. Texte B – Jean Giraudoux, Électre, entracte : Lamento du Jardinier (1938)
  3. Texte C – Samuel Beckett, Oh ! les beaux jours (1963)
  4. Texte D – Paul Claudel, Le Soulier de Satin, Scène XIII, (1919-1924)
  5. Annexe au texte C : Photographie de la mise en scène de Oh ! les beaux jours par Roger Blin au théâtre du Rond-Point, 1981 (Madeleine Renaud dans le rôle de Winnie)
  6. Annexe au corpus : Antonin Artaud, Le Théâtre et son double (1938).

Écriture

20 points – Question :
En quoi ces monologues détournent-ils le principe du soliloque ?

20 points – Sujet :
Imaginez un personnage désenchanté, comme le sont ceux des extraits du corpus, en raison d’une désillusion d’ordre sentimental, professionnel, ou existentiel, à votre choix, et rédigez son monologue théâtral (mise en scène et didascalies comprises). 3 pages minimum.

 

Télécharger le fichier en PDF : Devoir M3 – quête et identité – 1L1 – 17-18

1L1 – Devoir M2 – Le Désir et la Poésie, une même Quête

D’après LES AMANTS de Magritte

DEVOIR M2
Désirer et l’écrire
La Poésie et la quête du désir


Objets d’étude
Écriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours

CORPUS
Texte A Charles Baudelaire     À une passante, Les Fleurs du Mal – 1857
Texte B Leconte de Lisle          Les Oiseaux de proie, Les Poèmes antiques – 1862
Texte C Robert Desnos            À la mystérieuse, Corps et biens (1930) –– 1926
Texte D Paul Éluard                 Le Phénix, Derniers Poèmes d’amour –– 1951

ÉCRITURE
20 points – Question :
En quoi le désir et la poésie ont-ils en commun d’être une quête ?
20 points – Sujet :
Vous ferez le commentaire du texte de votre choix parmi les textes du corpus.

DEVOIR À REMETTRE le 20 novembre 2017

Devoir M2 au format PDF

 

 

1L1 – Devoir M1 – Louis Aragon

DEVOIR M1
Aimer et écrire


La Poésie amoureuse de Louis Aragon 


Objets d’étude
Écriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours

CORPUS
Texte A Louis Aragon               Les Yeux d’Elsa, Les Yeux d’Elsa – 1942
Texte B Louis Aragon               Les Yeux d’Elsa, Les Yeux d’Elsa – 1942
Texte C Louis Aragon               Il n’y a pas d’amour heureux, La Diane Française – 1946
Texte D Louis Aragon               C’est si peu dire que je t’aime, Le Fou d’Elsa – 1963


 ÉCRITURE
20 points – Question :
Étudiez et comparez les variations de la conception de l’amour qui apparaissent dans ces textes.
20 points – Sujet :
Vous ferez le commentaire du Texte D.

Télécharger  le Devoir au format PDF.

1L1 – Séquence A – Michel Tournier

Michel TournierVendredi ou Les Limbes du Pacifique
Folio N° 959, 1967

Photocopies des extraits

Le personnage comme chemin vers la connaissance de l’humain


Objets d’étude
Le personnage de roman, du XVIIème siècle à nos jours

Lectures analytiques
Texte A pp 45 à 47                   « Une ère nouvelle (…) il s’était senti orphelin de l’humanité. »
Texte B pp 146 à 148               « Log Book. (…) son île administrée. »
Texte C pp 190 à 192               « La liberté de Vendredi (…) chacun de ses doigts. »
Texte D pp 251 à la fin             « La mort en cette île » à la fin.


Téléchargement de la séquence au format PDF
Séquence A – 1L1 – Michel TOURNIER

 

 

1L1 – Séquence B – Eugène Ionesco

Eugène Ionesco : Le Roi se meurt
Folio N° 361 – 1962

Photocopies des extraits

L’absurdité existentielle et sa représentation au théâtre


Objets d’étude
Le texte théâtral et sa représentation, du XVIIème siècle à nos jours

A – pp. 33-35 : « Sire, on doit vous annoncer… » à « Vous n’en trouverez plus, Bérenger »
B –  pp. 69-73 : « Je dis : tu as fait massacrer mes parents… » à « Ce qui doit finir est déjà fini. »
C – pp. 77-81 : « Non, on ne pleure pas assez autour de moi, … » à « Je sais, je sais. »
D – pp. 134-137 : « Je te guide, n’aie pas peur… » À la fin.


Téléchargement de la séquence au format PDF
Séquence B : Eugène IONESCO

1L1 – Séquence C – La Ville en Poésie


La Description poétique de la Ville

Photocopies
La ville comme révélation d’une vision poétique


Objets d’étude
Écriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours

Lectures analytiques

Texte A : Alphonse de Lamartine – La liberté, ou une nuit à Rome (extrait) – 1823
Texte B :  Victor Hugo – À l’arc de triomphe (extrait) – 1837
Texte C :  Émile Verhaeren – La Ville – 1895 – extrait 1
Texte D : Émile Verhaeren – La Ville – 1895 – extrait 2


Téléchargement de la séquence au format PDF
Séquence C – La Ville en POÉSIE

Téléchargement de la  Présentation culturelle de la ville
Téléchargement des Fiches auteurs de la Séquence C

 

Lecture des textes
texte A :

Texte B :

Texte C

Texte D

 

PLANS INDICATIFS

LAMARTINE

I – Une ville en ruine marquée par le temps qui passe

  • Une ville en ruine et morbide qui développe une imagerie fantastique
  • Où l’homme est réjété par la Nature qui révèle sa nature éphémère

II –Qui révèle une viion romantique du monde

  • Un lieu mélancolique révél par la déambulation du poète
  • Qui mesure la relativité mais aussi la force de l’instant

HUGO

I – Paris décrite comme une « cité mère »

  • Une ville géographiquement, historiquement et mythologiquement à la hauteur des grandes villes du passé,
  • Qui mélange, renouvelle et rend ses habitants meilleurs.

II –Qui rayonne grâce à ses habitants.

  • Un lieu où la force des habitants est égal à celle de Dieu,
  • Et où le peuple à le pouvoir (il peut choisir ses combats).

OU BIEN

I – La singularité de Paris à travers sa mythologie

  1. Paris se révèle être une matrice pour les Hommes
  2. Tout en exhalant sa puissance politique et spirituelle

II – La présence humaine qui révèle un complexe de supériorité de Paris

  1. Paris est une ville universelle et active
  2. Qui présente un paradoxe entre la vie et la mort

VERHAEREN 1

I – Une ville monstrueuse et déshumanisée

  • Une ville déserte et perçue comme un être envahissant et dangereux
  • Dans un poème en vers libres qui semble comme un tableau pictural de la révolution industrielle

II –Qui se révèle comme un nouvel Axis Mundi

  • Qui montre un monde morbide et sans âme
  • Dans un espace à la fois vertical (d’un ciel bouché à un enfer omniprésent) et horizontal (une ville contaminant l’horizon)

VERHAEREN 2

I – Une ville monstrueuse et violente

  • Une ville peuplée d’êtres violents et immoraux, sans repères
  • Dans un monde bruyant et laid, sans répit pour les hommes

II –Qui révèle un bouleversement irrémédiable

  • Qui montre une ville monstrueuse et dégradante
  • Finalement illusoire et attirante de manière inexorable et désespérante