1L1 – Séquence A – Michel Tournier

Michel TournierVendredi ou Les Limbes du Pacifique
Folio N° 959, 1967

Photocopies des extraits

Le personnage comme chemin vers la connaissance de l’humain


Objets d’étude
Le personnage de roman, du XVIIème siècle à nos jours

Lectures analytiques
Texte A pp 45 à 47                   « Une ère nouvelle (…) il s’était senti orphelin de l’humanité. »
Texte B pp 146 à 148               « Log Book. (…) son île administrée. »
Texte C pp 190 à 192               « La liberté de Vendredi (…) chacun de ses doigts. »
Texte D pp 251 à la fin             « La mort en cette île » à la fin.


Téléchargement de la séquence au format PDF
Séquence A – 1L1 – Michel TOURNIER

Tableau d’aide pour les lectures analytiques : 
cartes mentales – lectures analytiques – TOURNIER

1L1 – Séquence B – Eugène Ionesco

Eugène Ionesco : Le Roi se meurt
Folio N° 361 – 1962

Photocopies des extraits

L’absurdité existentielle et sa représentation au théâtre


Objets d’étude
Le texte théâtral et sa représentation, du XVIIème siècle à nos jours

A – pp. 33-35 : « Sire, on doit vous annoncer… » à « Vous n’en trouverez plus, Bérenger »
B –  pp. 69-73 : « Je dis : tu as fait massacrer mes parents… » à « Ce qui doit finir est déjà fini. »
C – pp. 77-81 : « Non, on ne pleure pas assez autour de moi, … » à « Je sais, je sais. »
D – pp. 134-137 : « Je te guide, n’aie pas peur… » À la fin.


Téléchargement de la séquence au format PDF
Séquence B : Eugène IONESCO

PLAN DES TEXTES DE LA SEQUENCE

Texte 1
I. Une scène d’exposition qui hésite entre réalisme et imaginaire
1. une galerie de portraits pittoresques qui déterminent les fonctions de chaque caractère
2. dans un texte mêlant vérité et illusion
II. Pour déterminer le genre d’une comédie absurde
3. en s’appuyant sur différentes formes de comique
4. Où l’aveuglement du roi fait surgir sa position absurde
 
Texte 2
I. Un échange argumentatif qui montre les positions face à la mort
1. un personnage qui fait face dans un échange argumentatif fondé sur la persuasion
2. à sa maîtresse compassionnelle et à sa femme qui incarne le pragmatisme
II. Et la difficulté de penser la mort qui se heurte au mystère de l’inconnu
3. mais il reste fortement tenté par la déraison et l’hybris
4. parce qu’il est animé d’un doute existentiel qui ne peut être comblé
 
Texte 3
I. Le mystère de la mort comme position existentielle
1. un personnage en proie à la dénégation paradoxalement lucide
2. face au mystère insondable de la mort
II. Et comme support à une réflexion sur la condition humaine
3. qui engendre des tentatives allégoriques de réponse
4. où subsiste une très profonde angoisse existentielle
 
Texte 4
I. Une scène de clôture onirique et ésotérique
1. un instant de vérité que l’auteur ralentit à l’extrême
2. pour laisser la place à une forme de monologue magique et chamanique
II. Qui expliquer ce qu’est mourir sans pathos et avec poésie
3. qui s’apparente à une forme d’initiation progressive à la mortalité
4. où se mêlent tendresse et compréhension de la fragilité du statut de l’homme

1L1 – Séquence C – La Ville en Poésie


La Description poétique de la Ville

Photocopies
La ville comme révélation d’une vision poétique


Objets d’étude
Écriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours

Lectures analytiques

Texte A : Alphonse de Lamartine – La liberté, ou une nuit à Rome (extrait) – 1823
Texte B :  Victor Hugo – À l’arc de triomphe (extrait) – 1837
Texte C :  Émile Verhaeren – La Ville – 1895 – extrait 1
Texte D : Émile Verhaeren – La Ville – 1895 – extrait 2


Téléchargement de la séquence au format PDF
Séquence C – La Ville en POÉSIE

Téléchargement de la  Présentation culturelle de la ville
Téléchargement des Fiches auteurs de la Séquence C

 

Lecture des textes
texte A :

Texte B :

Texte C

Texte D

 

PLANS INDICATIFS

LAMARTINE

I – Une ville en ruine marquée par le temps qui passe

  • Une ville en ruine et morbide qui développe une imagerie fantastique
  • Où l’homme est réjété par la Nature qui révèle sa nature éphémère

II –Qui révèle une viion romantique du monde

  • Un lieu mélancolique révél par la déambulation du poète
  • Qui mesure la relativité mais aussi la force de l’instant

HUGO

I – Paris décrite comme une « cité mère »

  • Une ville géographiquement, historiquement et mythologiquement à la hauteur des grandes villes du passé,
  • Qui mélange, renouvelle et rend ses habitants meilleurs.

II –Qui rayonne grâce à ses habitants.

  • Un lieu où la force des habitants est égal à celle de Dieu,
  • Et où le peuple à le pouvoir (il peut choisir ses combats).

OU BIEN

I – La singularité de Paris à travers sa mythologie

  1. Paris se révèle être une matrice pour les Hommes
  2. Tout en exhalant sa puissance politique et spirituelle

II – La présence humaine qui révèle un complexe de supériorité de Paris

  1. Paris est une ville universelle et active
  2. Qui présente un paradoxe entre la vie et la mort

VERHAEREN 1

I – Une ville monstrueuse et déshumanisée

  • Une ville déserte et perçue comme un être envahissant et dangereux
  • Dans un poème en vers libres qui semble comme un tableau pictural de la révolution industrielle

II –Qui se révèle comme un nouvel Axis Mundi

  • Qui montre un monde morbide et sans âme
  • Dans un espace à la fois vertical (d’un ciel bouché à un enfer omniprésent) et horizontal (une ville contaminant l’horizon)

VERHAEREN 2

I – Une ville monstrueuse et violente

  • Une ville peuplée d’êtres violents et immoraux, sans repères
  • Dans un monde bruyant et laid, sans répit pour les hommes

II –Qui révèle un bouleversement irrémédiable

  • Qui montre une ville monstrueuse et dégradante
  • Finalement illusoire et attirante de manière inexorable et désespérante

1L1 – Séquence D – Érasme

Érasme : Les Colloques
Le Père Abbé et la Femme Savante
(Texte intégral)
1518 – Traduction du latin de Victor DEVELAY, 1875.
Photocopies

Humanisme, satire et modernité chez Érasme


Objets d’étude
La question de l’Homme dans les genres de l’argumentation du XVIème à nos jours
Vers un espace culturel européen : Renaissance et humanisme

Lectures analytiques
Extrait 1 ligne 1 à 50.
Extrait 2 ligne 56 à 144.


Téléchargement de la séquence au format PDF
Séquence D – ÉRASME

1L1 – Séquence E – Marguerite Duras

Marguerite DURAS : L’Amant & L’Amant de la Chine du Nord
Photocopies des extraits

La réécriture autobiographique de Marguerite DURAS
Commentaires comparés


Objets d’étude
Le personnage de roman, du XVIIème siècle à nos jours
Les réécritures, du XVIIème siècle jusqu’à nos jours

Lectures analytiques comparées en vue de l’exposé (1 & 2, 3 & 4, 5 & 6)

  1. L’Amant (1984) :  « L’homme élégant (…) un brouillard, partout. »
  2. L’Amant de la Chine du Nord (1991) :  « Lui, c’est un Chinois (…) Elle n’hésite pas. »
  3. L’Amant :  « Les rencontres avec la famille (…) lui adresser la parole. »
  4. L’Amant de la Chine du Nord : « Le restaurant chinois. (…) le rire inextinguible des enfants. »
  5. L’Amant : « Des années après la guerre (…) » à la fin.
  6. L’Amant de la Chine du Nord :  « Des années après la guerre (…) » à la fin.

Téléchargement de la séquence au format PDF
Séquence E – Marguerite DURAS

PLANS de la séquence des réécritures / DURAS

Synthèse le roman et le film : synthèse AMANT

Mémoire complet sur le même sujet : L’Amant_Mémoire

 


Sortie à La Comète dans le cadre de la Séquence : Les Eaux et les forêts

1L1 – Ouvrages à se procurer

LECTURES OBLIGATOIRES

  • Michel Tournier : Vendredi ou Les Limbes du Pacifique – Folio N° 959
  • Eugène Ionesco : Le Roi se meurt – Folio N° 361

Lecture Cursive – une obligatoire parmi

  • Alcools de Guillaume Apollinaire
  • Les Fleurs du mal de Charles Baudelaire
  • Poèmes Saturniens de Paul Verlaine
  • Les Yeux d’Elsa de Louis Aragon

Lectures Cursives – une facultative par exemple parmi les ouvrages suivants, au moins un par série, selon les couleurs, par exemple :

  • Marguerite Duras (1914-1996) L’Amant
  • Marguerite Duras (1914-1996) L’Amant de la Chine du Nord
  • Daniel Defoe Robinson Crusoé
  • Diderot Supplément au voyage de Bougainville
  • Montaigne Des Cannibales
  • IONESCO Rhinocéros
  • BECKETT En attendant Godot

    Liste transmise à la Librairie du MAU, Place de la République

    2989298165

     

 

ADC – Présentation des épreuves

Durée : 3 heures 30.
Coefficient : 3.

Pour les deux sujets, on attend du candidat la maîtrise de la langue, la clarté du propos, le soin apporté à la présentation matérielle.

Le candidat choisit l’un des deux sujets proposés :

Sujet 1

9170_592845007549961_8430211468564387962_n

À partir de documents textuels et iconographiques, le candidat doit inventer un projet personnel visant en totalité ou partie à la création d’une prestation, et mobilisant son expérience de jeune praticien du cirque. Pour justifier ce projet, il fait appel à deux disciplines choisies dans deux familles distinctes de techniques de cirque (famille acrobatique, famille aérienne, famille équilibre, famille manipulation et famille art clownesque).
En tenant compte des documents proposés, mais sans viser l’exhaustivité, ni aboutir à un produit achevé, le candidat présente un travail cohérent qui met en évidence ses connaissances et sa sensibilité artistique.

Compétences attendues

Le projet personnel doit manifester la capacité de création du candidat qui s’appuiera sur toutes les ressources de la scénographie (musique, éclairage, costumes et accessoires, rapport avec le public…).
Il doit s’efforcer de souligner l’architecture globale de la prestation sans viser un développement exhaustif.
Le candidat montre son aptitude à exploiter les documents proposés à partir d’une analyse et d’un choix pertinents.
Il doit pouvoir argumenter pour justifier ses choix artistiques.
Il s’agit de répondre à la fois aux consignes du sujet et aux exigences de faisabilité de la prestation quant aux capacités potentielles physiques, artistiques et à la gestion du temps.
Si le candidat propose croquis, schémas, collages, il veillera à les intégrer de manière cohérente à son propos.


Sujet 2

11060260_916672245022152_4145771154148576350_n

Le candidat doit mener une étude analytique de documents textuels et iconographiques ayant trait à un thème, à un objet d’étude ou à une question étudiés dans le programme. Cette étude doit reposer sur un choix pertinent opéré par le candidat dans ses connaissances historiques, culturelles et artistiques dans le domaine spécifique des arts du cirque, tout en manifestant une prise de position personnelle.

Compétences attendues

Le Candidat doit être capable d’opérer une sélection dans les éléments du programme, et plus largement dans sa culture du cirque, afin d’éclairer de manière pertinente son analyse et de présenter sa réflexion sous la forme d’un développement organisé.

ADC – Option connectée

Suivez l’Option sur les réseaux sociaux et le Net !

La page pédagogique destinée aux élèves c’est ici !

Le site OFFICIEL de l’Option c’est ici !
Consultez la page du Centre National des Arts du Cirque au sujet de l’Option directement sur son site. 
La page du Lycée Pierre Bayen c’est ici !


TWITTER

 sur Twitter

 

 


 

logo_facebook

FACEBOOK

Rejoignez-nous sur notre page Facebook en libre accès.
Vous pouvez aussi retrouver ci-après les liens vers les pages de nos promotions pour les suivre particulièrement :

 


 logo Promo 6

 

 

 

 

 

 

ADC – Les spectacles du CNAC

Les dossiers pédagogiques :

  1. 20ème Première par Georges Lavaudant et la 20ème promotion
  2. Urban Rabbits par Arpad Schilling et la 21ème production
  3. Âm par Stéphane Ricordel et la 22ème promotion
  4. This is the end par David Bobee et la 23ème promotion
  5. Pulsions par Laurent Laffargue et la 24ème promotion
  6. Tétrakaï par Christophe Huysman et la 25ème promotion
  7. Over the cloud  par Jérôme Thomas et la 26ème promotion
  8. … Avec vue sur la piste par Alain Raynaud et la 27ème promotion
  9. Vanavara par le Collectif AOC, Gaëtan Lévêque  et la 28ème promotion.

Les affiches des spectacles :